Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir
Cinéma & Cinéclubs
Cineclub Louvain-la-Neuve
Payant

La Règle du jeu

23/11/2021 de 19:30 à 21:15 (Europe/Brussels / UTC100)

Un film de Jean Renoir, avec Marcel Dalio, Nora Gregor, Julien Carette, France, 1939, 106 min., v.o. fr., noir & blanc.

L'accueil mitigé de la presse, haineux du public, fait de La Règle du jeu un échec critique, mais surtout commercial. Considéré comme pessimiste et démoralisant parce qu’il dénonce crûment la déliquescence de la société bourgeoise, le film est rapidement retiré des circuits de distribution puis interdit de projection sur tout le territoire français. Il faut attendre les années 60 pour que Jean Renoir soit reconnu comme l’une des influences majeures de la Nouvelle Vague. Il est vrai que ce « drame gai », d’une modernité rare, annonce avec vingt-cinq ans d’avance les audaces formelles du jeune cinéma. Inspiré des Caprices de Marianne d’Alfred de Musset, ce chassé-croisé sur fond de lutte des classes présage les bouleversements politiques et sociétaux de l’ère contemporaine.

Prix : 6 € - 4 € (carte UCLouvain)

Films proposés dans le cadre du CinéClub Louvain-la-Neuve : Cinéma pluriel. Polyphonies et films choraux 
En écho à la thématique culturelle de l’UCLouvain
Le goût des autres, le ciné-club propose en dix séances une exploration du film choral, depuis la grande fresque politique Octobre de Serguei Eisenstein jusqu’à des chroniques plus mondaines comme La Règle du jeu de Jean Renoir ou Gosford Park de Robert Altman. Des films aux préoccupations variées, mais qui font ressortir combien le film choral permet d’allier l’intime au politique, de lire le portrait d’une société à travers la vision d’un collectif, à l’image d’Au feu, les pompiers ! de Miloš Forman, où la description d’un petit groupe de vieillards vacillants renvoie de façon satirique à un pouvoir communiste inefficace et corrompu. Cette interpénétration du privé et du politique peut aussi être abordée sous l’angle du genre et de la sexualité, ce que révélera Les Garçons sauvages, œuvre remarquée de Bertrand Mandico projetée en partenariat avec la 10e Triennale d’art contemporain d’Ottignies-Louvain-la-Neuve consacrée cette année à la question de la fluidité. Pour la deuxième partie de la saison, le film choral s’envisagera par le biais de la gastronomie, belle occasion de saisir les interactions et les différences culturelles qui se manifestent à l’occasion d’un repas. Au menu : le film corrosif de Marco Ferreri La Grande bouffe, suivi par des œuvres plus tendres et intimistes comme Soul Kitchen de Fatih Akin et Sucré, salé d’Ang Lee. Enfin, en hommage au regretté Jean-Pierre Bacri, Le Goût des autres d’Agnès Jaoui marquera la fin d’une saison qui aura décliné sous forme polyphonique et chorale tant le goût d’autrui que celui du cinéma vécu ensemble devant un même grand écran. 

Un partenariat avec UCLouvain Culture, l’Institut des Arts de Diffusion (IAD), l’École de Communication (COMU), le Cinéscope et le Pôle Louvain
Suivez l’actualité du CinéClub sur www.facebook.com/cineclublouvainlaneuve

Plus d'infos
Cinéma & Cinéclubs
Cineclub Louvain-la-Neuve
Payant
Ajouter un événement au calendrier
iCal
Actions sur le document
La Règle du jeu