Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir
Théâtre
Abonnement 2021-2022, Saison 2021-2022
Centre culturel
Tout public
Payant

La nostalgie des blattes

23/09/2021 de 20:30 à 21:45 (Europe/Brussels / UTC200)

Pierre Notte

Comédie | Dès 14 ans 

Deux femmes âgées sont assises côte à côte. Elles attendent des spectateurs qui ne viennent pas. Dans un monde entièrement aseptisé où il est interdit de fumer, de manger du sucre, où il n’y a plus d'insectes, ni de champignons, les brigades sanitaires veillent au respect des règles d’hygiène. Ces deux-là, leur corps a vieilli sans intervention de chirurgie esthétique. Elles sont les dernières vieilles authentiques que l’on vient visiter comme dans un musée. Seulement voilà, aujourd’hui, personne ne vient… Elles vont alors se scruter l’une l’autre, se juger, se chahuter. S’engage une déferlante de répliques toutes plus cinglantes et cyniques les unes que les autres. Pour ces rôles, les deux jeunes actrices se prêtent à une transformation physique complète. Grâce au maquillage, elles rendent hommage à ces vieilles femmes, à nos grands-mères qui nous apprennent à être des femmes assumées. Truculent !

Distribution

Avec Violette Schloesing et Julie Lenain | Mise en scène Hélène Theunissen | Scénographie et costumes Charly Kleinermann | Création lumière Alain Collet | Maquillage Florence Jasselette | Décor sonore Fahd Moumen Production Lato Sensu ASBL | Co-production Royal Festival de Spa, Centre culturel de Verviers, Centre culturel de Huy 

Avec le soutien du Centre culturel de Beauvechain, du Théâtre des 4 Mains et du Théâtre du Parc 

Durée : 1h15
 

Plus d'infos
Théâtre
Abonnement 2021-2022, Saison 2021-2022
Centre culturel
Tout public
Payant
Ajouter un événement au calendrier
iCal
Type d'enregistrement Réservation obligatoire
Prix 22 € | pensionnés : 20 € | étudiants, chômeurs : 10 € Abonnement : 16 € | pensionnés : 16 € | étudiants, chômeurs : 7,50 €
Billetterie

Galerie

Actions sur le document
La nostalgie des blattes
Une écriture tonitruante, drôlissime et poétique. Une déferlante de répliques toutes plus cinglantes et plus cyniques les unes que les autres et qui, au final, nous parlent d’amour, de solitude… de décrépitude …