Le Cineclub LLN, c'est avant tout une programmation de qualité proposant tant des films « patrimoniaux » que des films « découvertes » issus des cinématographies du monde entier, inscrite harmonieusement dans la thématique annuelle d’UCL Culture. Chaque année, l'équipe de programmation, réunissant des membres de l'IAD, de COMU, d'UCL Culture, du Centre culturel d'Ottignies-Louvain-la-Neuve et du Cinéscope, concocte un programme riche autour de la thématique de la saison culturelle de l'UCL.

Une activité culturelle pointue et néanmoins divertissante et accessible au grand public, au-delà de la cible estudiantine traditionnelle, notamment grâce à l’introduction des films par des intervenants variés.

Un partenariat entre l’IAD, l’Ecole de Communication (COMU), UCL Culture, le Centre culturel d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et le Cinéscope.

 

(Ré)inventer le cinéma - Le geste cinématographique à l’ère numérique

D’octobre 2017 à mars 2018

 

Qu’est-ce que le cinéma ?

La célèbre question d’André Bazin mérite d’être reposée aujourd’hui. À l’heure du numérique, du home cinéma et des téléchargements, on pourrait craindre que l’identité du cinéma soit menacée. Que devient en effet le 7e art dans une société qui multiplie les écrans de toute taille ? La spécificité du cinéma repose-t-elle nécessairement sur la projection d’un film en salle ? La pellicule est-elle devenue le vestige d’une cinéphilie à l’ancienne ? Regardons-nous un film comme nous regardons une série ?

Pour sa septième saison, le cinéclub prend le parti d’intégrer ces questionnements sur l’avenir du cinéma dans une histoire au long cours en montrant comment ce média a dû de tout temps se positionner face aux innovations technologiques. L’arrivée du son à la fin des années 20, la montée en puissance de la télévision à partir des années 50, l’apparition des caméscopes domestiques, les possibilités infinies du numérique, tous ces bouleversements ont modifié les contours du cinéma. Cependant, contrairement à ce que prédisaient certains, le 7e art n’a pas disparu pour autant. Au contraire, il s’est réinventé sans cesse, tirant une vigueur renouvelée des progrès techniques comme de sa confrontation avec d’autres médias.

Cette année, le cinéclub ciblera donc certains films emblématiques qui ont chacun réinventé le geste cinématographique. La programmation proposera notamment M le maudit (1931), le premier film sonore de Fritz Lang, Le Mépris (1963) de Jean-Luc Godard, film phare de la Nouvelle Vague ou encore Ginger et Fred (Fellini, 1985) tourné dans le contexte d’une télévision italienne triomphante. La programmation n’oubliera pas des productions en lien avec la question du numérique comme le film d’animation Anomalisa (2015) ou Les Glaneurs et la glaneuse (2000) d’Agnès Varda qui sera projeté dans le cadre de la 9e Biennale d’art contemporain du Centre culturel d’Ottignies-Louvain-la-Neuve.

En écho avec la thématique annuelle de l’UCL Empreintes digitales, le ciné-club propose un parcours interrogeant à la fois les mutations technologiques d’un média et l’apport des créateurs qui contribuent à le faire évoluer.