Actions sur le document
Pierre Tatu

Pierre Tatu

L'œuvre

Blue Back

Tatu

Voir sur le plan

Deux référents rentrent en jeu dans sa conception :

  • celui des panneaux d'affichage - souvent fabriqués de façon sommaire et aux finalités d'annonce diverses - qui bordent les routes, se rencontrent à l'entrée de certaines bourgades ou dans des lieux opportuns et parfois inattendus, pour signaler un chantier, une manifestation, un lieu de visite touristique ou pour vanter les mérites d'une marque, d'un établissement thermal ou d'un camping …etc. Ce sont des véhicules d'information simples, un peu désuets, mais qui ont une certaine efficacité (et une réelle présence physique).
  • celui de l'affichage (plus spécifiquement), de ce "geste" qui mobilise des intentions multiples pour porter un message, communiquer une information, en s'adressant - dans des espaces publics - à tous ceux pourraient "passer par là". Aussi pour ce projet, sur des tableaux d'affichages (en bois) sont collées des affiches, à l'envers. Affiches dont n'est donc affiché que le verso (le dos). Un verso, bleu, qui pourrait s'afficher comme le véhicule qui à lui seul communiquerait une information. Ou bien l'information, le message affichés seraient-ils ici en suspens, suspendus : en "lévitation" … ? (pris entre la planche de bois du panneau d'affichage et le verso "affiché" de l'affiche). Ou simplement, le message, l'information nous tournent-ils le dos ? Le bleu ici n'est pourtant qu'un ingrédient technique pour opacifier les images imprimées sur papier et les rendre ainsi plus lisibles, moins parasitées par des transparences inopportunes. Ce bleu n'en reste pas moins une couleur, "une jolie couleur", propre à évoquer de multiples lointains.

L'artiste

Pierre Tatu

Né en 1958. Vit et travaille à Besançon ? Paris ?

"J’aimais beaucoup cette idée que les choses existent à la fois par le «vide» qu’elles contiennent, dedans/dehors, et par le vide entre elles, par cette relation spatiale, le passage de l’une à l’autre, comme si elles étaient faites aussi de temps" Pierre Tatu

Le travail de Pierre Tatu interroge les contextes d'apparition des valeurs esthétiques. Son travail se nourrit de la distance critique qu'il maintient face au processus créatif sans outrepasser ce qui est de l'ordre du constat ou plus encore de la constatation. Ses propositions plastiques sont souvent des manières de s'effacer plus que de s'adonner à l'exercice d'un commentaire, voire à celui d'une autorité.

Si ses choix se font en direction de certains objets ou référents de notre espace familier et parfois en prennent l’apparence, c’est en premier lieu pour leur pouvoir d’indexation de l’espace à des situations où dominerait notre désir de repli, d’un repos, d’une forme de détachement ou de relâchement mental et/ou physique, "à cheval entre sensibilité et ennui".