Actions sur le document
Jean-François Gavoty

Jean-François Gavoty

L'œuvre

Les méridiens fantômes

meridiens

LES MERIDIENS FANTOMES, 2017, bois, métal, prints numériques, béton, plâtre, bois, acier, pierre, résine, vernis PU, feuille d'or et patines, 4 x 3,30 x 1,30 m.

Jean-François Gavoty propose un dispositif instrumental qui fonctionne comme un cadran solaire et qui a été conçu avec des usagers du lieu.

La structure a été l’occasion d’un workshop à la Faculté d’Architecture de Louvain-La-Neuve qui a permis d’en approfondir le dessin et diverses manières d’interagir avec le soleil et l’espace.

Des séances de travail avec des étudiant(e)s des Facultés d’Anthropologie et d’Architecture ont conditionné le choix des objets, la mise en place de leur « récit biographique » et leur mise en forme.

Ce cadran solaire relie des souvenirs et des expériences vécues en divers lieux d'est en ouest, de la Chine à la Louisiane.

Chaque objet, attaché à un lieu par un événement marquant de sa biographie, est positionné autour de ce style triangulaire en fonction de l'écart de longitude entre ce lieu et Louvain.

Lorsque l'ombre arrive sur l'un des objets, il est Midi solaire dans son lieu d’attachement. Le méridien passant par Louvain correspond à la ligne de Midi du cadran solaire. À cet instant, l’ombre du triangle est une ligne. En comptant 4 minutes par degré de longitude, les écarts géographiques sont aussi des écarts de temps.

L’ombre de ce cadran parcourt des événements spatialisés dont chaque objet est un indice. Mesure du temps concrète et subjective, le temps local déterminé par ces objets et leur récit renvoie à d'autres localités diffractées sur la planète.

Credits:

Avec la participation des étudiants et enseignants de la faculté d’Architecture et de la faculté d’Anthropologie de Louvain-la-Neuve : Bénédicte Fontaine, Laurent Gilson, Yacine Bencer Alaoui, Juliette Cuniasse, Jacques de Brouwer, Oscar Patzelt, Jules Descomp, Gilles Houben, Damien Gilliard, Caroline Delsen, Astrid Adam, Florian Frippiat, Hugo Vanhamme, Baptiste Briat, Louis Decarpentje, Simon Boveroux, Charles Houtart, Robin Kirsch, Baptiste Roiseux, Emile Horth, Julien Robinet, Thiphaine Du Bus, Clio Balthazar, Victoria Herman, Hugo Caruso, Teresa Piotrzkowska, Misaki Therville, Elodie Franck, Louise Doye, Louise Carpentier de Changy. Charlotte Bréda, Hélène Joos, David Vanderburgh, Jean-Louis Vanden Heynde, Jérôme Malvez, Thierry Delcommune.

Dispositif élaboré sous Licence Art-Libre.

 

L'artiste

Jean-François Gavoty

JEAN-FRANCOIS GAVOTY Né en 1957, vit et travaille en France (Vosges).

Lorsque il a engagé son travail artistique il y a quelques décennies, Jean-François Gavoty avait une activité de restaurateur de sculptures et peintures murales en Italie puis à Paris. Ces années furent marquées pour lui par des expériences mixant l’histoire et l’actualité de l’art à travers la confrontation à des œuvres de grande échelle et des espaces urbains. De cette période, il a conservé un goût pour les transpositions de situations, les techniques hybrides et une approche collaborative des états formels et de leur instabilité.

Le cadre temporel des œuvres est progressivement devenue la question centrale de ses expérimentations, qu'il s'agisse de sculptures, de dessins, d'installations ou de cadrans solaires et autres instruments de la démesure du temps.

Principales expositions personnelles : Musée d'art contemporain, Lyon (1991); Le temps des Styrènes Musée des Moulages, Montpellier 2011 ; Chronique d'un original introuvable, Centre d'art la Mostra,Givors dans le cadre de la Biennale de Luyon-Veduta (2013) ; The Place to Be, China Art Acadamy Hangzhou, Chine (2015) ; Chaque rencontre est un mystère, Liangzhu Art Center, Hangzhou, Chine (2015).

Principales expositions collectives : L'Amour de l'Art, 1e Biennale de Lyon (1991) ; Le fou dédoublé, Moscou, Nijni Novgorod, Oiron (2000) ; Homme-Animal, MAMC Strasbourg  (2004); Zoo, Centrale Électrique, Bruxelles (2006) ; Chauffe Marcel, FRAC-LR Montpellier (2006) ; "Buddha Enlightned", Bodhgayâ, Inde (2006) ; Family Tree, Bongoût Galerie, Berlin (2008) ; Le sentiers des passeurs, Moussey, Vosges (2010, 2012, 2014, 2016).